Racontage Tranches de vie

L’amie Cawette

18 mars 2016

cawette04

Par où commencer un billet qui te brise à l’intérieur…

La nuit dernière notre chienne est morte.
Elle nous a quittés sans qu’on est le temps de s’y préparer.
Lundi, on avait bien parlé qu’elle vieillissait, et qu’on lui fêterait jeudi sa neuvième année.
Alors on s’est amusé à regarder sur internet quel âge elle aurait si elle était un humain…

On raconte et on lit des récits de naissance, écrits avec de moins en moins du pudeur.
Pourquoi ne pas conter la mort ?


La mort fait partie du cycle de la vie. Alors j’ai envie de raconter ce passage.
D’en garder une trace.
Je n’ai pas envie d’oublier cette émotion si forte, qui m’a transpercée quand j’ai su qu’un événement bouleversant allait arriver.

Comment décrire cette sensation intense que j’ai ressenti cette nuit là ?

Je me réveille et je sais que je côtoie quelque chose de Grand – semblable à la sensation que j’ai eu quand je savais que j’allais donner la naissance de façon imminente.
Aucun doute possible – se raisonner ne change rien.
Se persuader du contraire fait faiblir notre confiance, mais l’instinct nous repousse sur les rails.

Je me suis levée car j’entendais des appels – un bruit haletant, fort, calme et régulier.

En montant les escaliers, j’ai vu ma chienne, au milieu des deux étages.

Au creux de ce carré. Ce petit sas du milieu. Ce passage commun.
Au plus près de nous qu’elle le pouvait.
Elle était là. Avec son regard aimant qui m’a transpercée.

Je suis allée réveiller L’Ours, et sans ménagement je lui ai dit :
— « Cawette est entrain de mourir »

Il est monté. Il a voulu la nourrir, lui donner de l’eau. Elle a tourné la tête, humé son bol, et rien de plus.
Elle s’est ensuite blottie dans son état, la tête bien calée contre le mur.

Elle s’est laissée aller à la fin de sa vie, doucement, de plus en plus silencieusement.
Ses souffles se sont espacés.
Ses extrémités se sont refroidies, puis ses membres se sont étirées.
D’abord la queue puis une à une ses quatre pattes.

Nous la regardions, la caressions.
On lui a dit qu’on l’aimait. Beaucoup.

Et petit à petit, en paix, elle est partie.

Cawette est morte le jour (anniversaire) de sa naissance.

Elle est née un 17 mars 2007 – décédée un 17 mars 2016.
Neuf ans après.
Neuf ans, l’âge que sa maman avait aussi quand elle est morte.

C’était son heure.
Son heure biologique et spirituelle.
Je n’aime pas le mot « destin ». Encore moins le mot « fatalité ».
Ces mots sonnent à mes oreilles une atmosphère négative.
J’aime bien le mot qu’emploie ma sœur ; j’aime bien le mot Mektoub.
Il me transmet quelque chose de plus Grand que nous, d’incontrôlable mais en même temps sécurisant.
J’aime le côté mystique qui se dégage du terme Mektoub.

Cawette, elle est dans nos vies depuis la construction de notre famille.
Elle est nait un mois après notre fils ainé.
Elle a grandit avec lui.
Puis il y a les trois naissances suivantes.
Elle a toujours connu des bébés à la maison.
Elle en a débloqué des situations de crises de pleurs de loupiots
Elle a toujours était là pour racler les assiettes, récupérer les morceaux d’haricots verts.
Elle faisait la fête souvent.
Elle nous ne voyait plus trois minutes dans la pièce, on revenait et elle jubilait bruyamment.
S’en était même parfois stressant !
Elle était toujours heureuse de nous voir et de partir en vadrouille.
Elle n’a jamais mordu.
Elle partageait sa nourriture avec nos poules.
Elle grognait que sur les gens malsains.

Je pourrais en dire des choses et des choses…

Tout cela reste au fond de mon cœur et le remplie d’amour autant qu’il est vide de sa présence.

Elle est partie sereine, sous nos yeux.

Merci Cawette de nous avoir donné tant de bonheur, tant de câlin, (tant de poils sous le canapé).
D’être restée aimante même quand la vie nous rendait plus distants avec toi.

Tu nous manques à tous terriblement…

Grosse léchouille et poke de patte.

cawette01 cawette02 cawette03 cawette05 cawette06 cawette07 cawette08 cawette09 cawette10 cawette11

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

10 Commentaires

  • Répondre Ginylle 18 mars 2016 at 21 h 27 min

    Je suis désolée….pensée pour vous, et pour les enfants.
    Merci pour ce partage, qui en dit long sur notre incroyable instinct, si animal. Merci pour ces jolis signes, auxquels il est bon de se raccrocher.

    • Répondre Myzotte 20 mars 2016 at 21 h 40 min

      merci pour ton message. C’est vrai, qu’on aime bien se raccrocher à des signes, surtout quand on ne comprends pas pourquoi si soudainement…

  • Répondre Lili et ses filles 18 mars 2016 at 22 h 21 min

    Ton billet est très joli, tu as eu raison de l’écrire. C’est une étape difficile, bon courage à vous et aux enfants.

    • Répondre Myzotte 20 mars 2016 at 21 h 42 min

      Merci. On y pensait bien que ça allait arriver mais je n’imaginais pas souffrir autant…
      Je trouve finalement que les enfants le vive plus « naturellement » que moi. Tant mieux.

  • Répondre Maud1202 19 mars 2016 at 1 h 18 min

    😢

  • Répondre stef 19 mars 2016 at 10 h 07 min

    Très sympa pour elle….il faut trouver un petit bébé golden 😉, qui ne remplacera pas cawette bien sur , mais qui vous apportera d d’autres plaisirs et surtout aux enfants qui ont grandi avec un toutou

    • Répondre Myzotte 20 mars 2016 at 21 h 44 min

      On en a discuté en famille, car les enfants ont très envie de remplir à nouveau le foyer d’un animal poilu.
      Nous, parents, on aimerait attendre Aout/Septembre – car les vacances d’été sont déjà planifiées.
      Merci pour ton message !

      • Répondre rbs ratenkredit umschulden 12 février 2017 at 18 h 46 min

        Ann Helena Rudberg: Vad ljuger jag om nu dÃ¥? Du mÃ¥ste ju utveckla ditt resonemang lite för som det är nu sÃ¥ är det nog bara du själv som vet vad du svamlar om, om ens det. Säger jag dÃ¥, Catrin Fahlgren i Boden eller SkellefteÃ¥ eller Sundsvall….

  • Répondre Maristochat Bellemam' 20 mars 2016 at 14 h 50 min

    Je suis si émue à la lecture de cet article. Elle va laisser un grand vide, mais elle sera toujours là, dans vos souvenirs.
    Repose en paix jolie Cawette.

    • Répondre Myzotte 20 mars 2016 at 21 h 45 min

      Oui un grand vide…
      C’est très émouvant pour moi aussi de le (re)lire…
      Merci.

    Laisser un commentaire