Les Français, ces arriérés…

À l’heure où tout va de plus en plus vite, où l’on passe d’une tendance à l’autre en moins d’un trimestre, on s’aperçoit que pour certains thèmes, les Français restent quand même bien désuets.
Et le thème qui me fait rugir en ce moment, c’est le travail.

Je n’ai jamais caché mon point de vue, d’ailleurs dévoilé ici lors des changements de rythme scolaire.
Pour résumé, je pense que ce n’est pas à l’enfant de subir le rythme dément de l’adulte, mais au parent d’harmoniser son tempo à celui de l’enfant.

Je vous invite à lire cet article, qui souligne que les Français sont les rois du zèle au travail.

Lorsque je travaillais en agence de publicité, je finissais au plus tôt à 19h.
Chaque lundi, il y a avait une réunion qui commençait à 18H30 pour se terminer vers 20h.
Et si je demandais à partir avant pour un RDV personnel, je devais passer par la case du PDG. À 18h, mes boutes-en-train de collègues me souhaitaient « une bonne après-midi ».

Vous avez tous connu ce collègue qui discute en journée, passe des coups de fil, court de droite à gauche (brasse du vent quoi) et qui finalement se met réellement à travailler de 16h à 19h.

Avec mon mari, nous gérons notre temps autour de notre activité d’entrepreneur et notre famille nombreuse.

mamanpasaufoyer

Nous sommes là pour emmener et aller chercher nos loupiots à l’école — Dingue.
Mon mari n’a jamais de réflexion quant à sa disponibilité apparente.
En ce qui me concerne, pour la grande majorité des gens que je croise, je suis une mère au foyer.
J’ai pourtant expliqué à mainte reprise que je suis gérante, mais non, les gens ne veulent pas y croire.
Avec quatre enfants, dont un bébé, être là, zen le matin à 8H40 devant l’école, et le soir à 17h15, décidément, je ne peux pas être en activité dans leur tête de Français… (Et je n’ai rien contre les mamans en congés parental. Je l’ai moi-même été quelques mois en 2007 puis 2011).

Pourtant si le télétravail se développaient plus, si travailler à son compte - et de chez soi -  était banalisé, si demander un congé parental complet ou partiel était un choix valorisé, nous aurions dépassé ces préjugés.
Entendre des réflexions sexistes (sexiste car on juge le plus souvent la situation de la femme) et avoir cette conception d’un travail aliéné, m’exaspère.
Mais également entendre des phrases interloquantes dont je me souviens bien lors d’un dîner tardif :
— « Mais vous, ce n’est pas pareil… Vous travaillez de chez vous ! Vous n’êtes pas obligés de vous lever aussi tôt que nous ».
La vérité est que si ! mais soit, si ça leur fait plaisir de se sentir les mal-lottis.
Oui ! Car c’est ça dans la mentalité du Français : le travail doit être souffrance et dur labeur. Sinon c’est que tu as un faux-travail.

Ce n’est pas tous les jours facile (merci à l’Etat Français avec toutes ses taxes et ses démarches administratives loufoques et désorganisées), mais nous avons un travail qui nous passionne, un travail avec lequel on vit quasi 24/24H, mais qui nous apporte un équilibre familial et personnel - pour le moment.

Voilà Français, sache que tu n’as pas besoin de travailler de 8 à 20h pour être rentable,
Tu as juste à être efficace pendant tes heures de présence.
Français, arrête de juger les parents et en particulier les femmes, qu’elles soient au foyer ou au travail, elles sont là pour le bien de leur famille.
Et comme dirait une ex-collègue quand j’ai annoncé mon départ :  « les choix qu’on fait pour sa famille, on ne les regrette jamais ».

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’ idée simple : le jeu du lutin farceur

BAN_lutinfarceur_jeu_MYZOTTE2015

 

L’idée simple du dimanche, là revoilà !

Hier midi, alors que nous finissions le repas en famille, nous nous sommes mis à parler des fameux objets qui disparaissent.
Quand certains prient notre bon Saint Antoine de Padoue pour retrouver le dit objet, d’autres pensent que c’est encore un coup des extra-terrestres, ou bien… une vilaine blague du lutin farceur !
Voilà qui a bien fait rire les loupiots, cette histoire de farfadet.
C’est alors que devant nous, une table encore encombrée du déjeuner me donna l’idée d’inventer le jeu du lutin farceur…

Voici les règles et instructions que j’ai imaginé…


MISE EN PLACE D’UNE PARTIE

1) Utilisez la table non débarrassée du repas ou créez un tableau avec des objets et jouets variés.

2) Choisissez un lutin farceur parmi les joueurs (il faut être au minimum 2)

3) Pour avoir un « témoin » de la mise en scène, je vous propose de photographier le tableau, ou d’avoir avoir un maitre de jeu (arbitre) si vous êtes nombreux.

RÈGLES DU JEU

niveau 1

Après que chacun est pris le temps d’observer la composition, le lutin farceur dérobe un objet pendant que les joueurs ont les yeux masqués ou sont dos au tableau.
Une fois que le lutin a terminé, il dit « farce » aux autres qui peuvent alors se retourner.
Chacun cherche ce qui a changé, et le premier qui a désigné l’objet chouravé peut devenir le lutin farceur.
Ou alors vous faite chacun son tour, ce que nous avons fait pour faire plaisir à chacun des enfants.

niveau 2

Ajoutez de la difficulté.
Cette fois le lutin farceur ne vol pas un objet mais le déplace !


On peut ajouter du fun en mettant un bonnet au lutin farceur, en collectant des jetons à chaque partie gagné, etc.

Le but étant de s’amuser ensemble, avec peu de chose, en fin de repas, comme un bon dimanche en famille !

Surtout, prenez du plaisir !

animation_lutinfarceur_jeu_MYZOTTE2015

Rendez-vous sur Hellocoton !

[frian-dise] « Marie obéit ! »

marie-en-toilette_myzotte

La semaine dernière -la veille du mercredi mostrorique- c’était l’Épiphanie.
Les enfants couronne sur tête se sont pris la tête à en perdre tête…

 

Voici ma participation (rapide) aux frian-dises du mercredi © Mes Doudoux et compagnie

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pourquoi tu dessines ?

jedessineparceque_my

ci-dessus, une dessin de ma jeunesse : une silhouette « mode » comme j’aimais en dessiner ado.

Je suis enfant.

Je dessine pour tracer.
Je dessine pour égayer mon cahier de poésies.
Je dessine pour ne pas avoir à l’écrire.
Je dessine parce-que je veux voir des arc-en-ciel, des cœurs et des familles nombreuses.
Je dessine pour offrir.

Je suis adolescente.

Je dessine pour oublier.
Je dessine pour me remplir.
Je dessine parce-que c’est le seul chemin qui s’ouvre à moi.
Je dessine pour avoir un avenir.
Je dessine des vêtements à défaut de pouvoir les porter.
Je dessine pour rêver.

Je dessine, je dessine, je dessine, je dessine…
J’ai mal aux doigts, parfois j’en suis dégoutée, parfois je n’ai plus d’idées.
Mais je peux toujours dessiner de l’abstrait.

Je suis adulte.

Je dessine pour me nourrir.
Je dessine pour me faire plaisir.
Je dessine pour faire plaisir.
Je dessine pour célébrer.
Je dessine pour garder un souvenir.

Je dessine pour m’exprimer.

Rendez-vous sur Hellocoton !

La triste mine #jesuischarlie

TRISTEMINE_MYZOTTE_JESUISCHARLIE

 

Les pieds plombés par l’émotion.
La mine de plomb.
La mine de plomb contre la balle de plomb.

Nous sommes tous touchés.
PAF !
Nous sommes tous minés.

Je crois toujours au bonheur.
Je crois toujours en l’avenir, en nos enfants.

Réanimons notre flamme !
La mine est du charbon.
Le charbon est un combustible.

#jesuischarlie

Rendez-vous sur Hellocoton !