Archive for Pensées Oxygénées

Ma vie en post-partum #1

postpartum_cycledelavie

Post-partum.
Rien que le terme est follement sexy.
On n’en connait pas grand chose de ce « post-partum » lorsqu’on a jamais enfanter.

On sait un peu par les copines, la voisine…
Moi c’était par ma frangine.

J’avais bien vu ce ventre qui reste un peu gros quand on rend visite au bébé.
Je crois que cet état de grasse m’avait tellement émue que j’avais apporté à ma sœur ce que j’avais de joli, élastiqué et ample dans mon dressing. Je me souviens de ce pantalon fluide mango et de cette tunique feu Xanaka.

Et puis vint mon tour.

Je n’avais pas capté que je serais pire qu’une indisposée pendant six semaines…
je n’avais pas grillé que j’allais être si fatiguée pendant des années…
je n’avais pas compris que je devrais remusclé mon périnée…
je n’avais pas calculé que prendre une douche serait la panacée…
je n’avais pas idée que je pouvais déprimer…

Voilà mon quatrième post-partum.
J’adore avoir un nourrisson à découvrir, à materner…
Je n’adore pas le reste.

Le pire à encaisser, c’est ce corps.
J’aurais du m’en douter, vu mon passé.

Ce corps. Ce ventre.
Ce ventre vide.
Ce vendre vide mais toujours présent - trop.
Et puis ces cuisses un peu enrobées…

Sachez que c’est pour la bonne cause.
Ce sont des réserves pour qui veut allaiter.

Ça tombe bien j’allaite.

En attendant il va falloir supporter ce corps, tenter de le dissimuler, sans trop dépenser.

Les yeux féminins, intraitables, sont rivés sur vos formes. (A t’elle perdu tous ses kilos de grossesse ?)
Rassurez-vous, votre homme n’en sera pas gêné.
Son regard, c’est ailleurs qu’il le pose…
Il voudrait retrouver sa femme – et qu’ça saute !

Les jérémiades, personne n’a envie de les entendre.
Il faut aller de l’avant.
Vous avez un merveilleux bébé.
Et c’est vrai.

Pourquoi vouloir toujours tout trop vite, tout de suite ?
« Neuf pour le faire, neuf mois le défaire » - c’est ce qu’on dit.

Chut.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager…

Lorsqu’on décide d’envoyer des faireparts de naissance, c’est avant tout pour partager sa joie, son bonheur…
Partager une naissance nouvelle, et annoncer à nos proches ce nouvel être sur Terre.

À un mois (et demi – maxi) de l’arrivée du Ptit Four, notre quatrième enfant, il va falloir réfléchir à cette annonce.
Indispensable pour moi du trousseau de bienvenue d’un bébé.

Je manque de temps.
La fatigue me gagne jour après jour mais quand je reçois des mails comme celui de Kim, mon moral remonte en flèche et je gagne en énergie.
Mon blog c’est avant tout du partage.
Et quand j’ai des retours de vos créations à partir de mes gabarits, et qu’en plus, vous y avez mis une touche personnelle, ça me ravie, car c’est bien le but.

Kim et son mari ont choisi le faire-part lapin doudou pour annoncer la venue de leur fils, mais aussi pour la décoration du baptême – et même décliné le modèle du lapin en jolis coussins… Bonne idée !

Le résultat est au top !
je vous laisse découvrir les photos et les créations de Kim à partir du gabarit doudou-lapin.

leFPdoudoulapin_MyzotteByKim lescoussinsdoudoulapin_MyzotteByKim lecakedesigndoudoulapin_MyzotteByKim latabledoudoulapin_MyzotteByKim

Émotion… ce fairepart fût celui de notre premier enfant, né en février 2007…
Merci Kim de m’avoir contactée et d’accepter le partage de tes photos.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mes bottes végétariennes (vegan)

veganbottes_banniere
On entend beaucoup parler de la (vraie) fourrure et des misères faites aux animaux pour la récupérer…

Outre ses convictions personnelles sur le sujet, les campagnes ont eu un tel succès, que la fourrure véritable est devenue ringarde et honteuse d’être portée.

Mais qu’en est-il du cuir ? Lui aussi issu de la peau de bête…
Est-il dans vos têtes un gage de produit de qualité ?
N’achetez-vous que des chaussures en cuir pour être sûr de leur confort et résistance ?
Pourtant le cuir n’est pas plus glorieux que la fourrure point de vue traitement des animaux.

Tout comme il existe de la fausse fourrure, il existe des “faux cuirs” (la lorica ou l’amarra) qui constituent une alternative de qualité.
Les chaussures sans cuir, ça se trouve maintenant dans la plupart des magasins traditionnels (attention il faut aussi vérifier la composition de la semelle, de la doublure, ainsi que des colles utilisées, colle souvent d’origine animale).
…Et même que ces modèles sont souvent moins chers que ceux en cuir. C’est super pour mon budget de famille nombreuse.
Ces chaussures en matériaux synthétiques sont étiquetées par un losange, tandis que les chaussures en cuir sont signalées par la célèbre peau de vache.

J’avais découvert en 2012 la marque Blowfish.
Je suis tombée amoureuse de leur style féminin et décontracté, ainsi que de leur confort.
Aujourd’hui, j’ai craqué sur leurs nouvelles bottes, avec la tige réglable en largeur grâce aux 3 sangles.
Elles sont stylées comme j’aime, elles vont avec tout, et elles s’enfilent facilement (je pense déjà à quand j’aurai un gros ventre ou l’hiver prochain avec le loupiot en écharpe…).

Les Blowfish ALMS que je porte sont des 100% « Vegan Boots ».
Elles sont en PU supérieure et la doublure intérieure est en microfibre.

Je suis actuellement enceinte de 15 semaines.
Merci à mon Ours pour ces photos :

veganbottes_photo1 veganbottes_photo2 veganbottes_photo3
PS : ce billet est un coup de cœur/coup de gueule non sponsorisé !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le rangement

rangement

Un jour, on en a assez de tout ce bazar.

Dans les placards de la cuisine, pris de courage, on se met à ranger casseroles, plats et cocotte.
Verres et bols s’alignent en notes de symphonie.
Denrées périmées et spaghettis oubliées sont lâchement jetées.
Voilà. Satisfaction.
Et puis, un jour, on ne sait comment cela est arrivé, comment cela s’est déroulé,
les casseroles ont la queue dévergondée, la cocotte emboite la soupière,
les verres sont à l’envers et la boîte de riz dégouline.
Voilà. Démotivation.

Dans le placard des enfants, on se dit un casier par enfant, ce serait plutôt la classe.
Alors on sépare les coloriages, on empile les cahiers d’activités.
Chouette, il reste même un compartiment pour le papier blanc !
Voilà. Satisfaction.
Et puis, un jour, on ne sait comment cela est arrivé, comment cela s’est déroulé,
les feutres sont débouchonnés, les papiers chiffonnés au fond des casiers,
les craies écrasées, les cahiers cornés, et les placards impossible à fermer.
Voilà. Démotivation.

Dans les chambres, on achète des meubles à bacs bon marché et bien colorés.
On explique aux enfants que le bac rouge c’est pour les briques en plastiques et que le bac blanc c’est pour les figurines en résine.
Sur l’étagère, on installe les livres et on les trie selon le dégradé de l’arc-en-ciel. C’est jouissivement pédagogique.
Voilà. Satisfaction.
Et puis, un jour, on ne sait comment cela est arrivé, comment cela s’est déroulé,
les LEGOs convoitent les robots, les habits des poupées forment un tapis coloré,
les bouquins jaillissent sur le sol comme des toits parisiens, et les cartes à jouer se collent sous nos pieds comme des vieux mégots jetés.
Voilà. Démotivation.

Mais que s’est-il passé entre ce moment de satisfaction jusqu’à la démotivation ?
Ne cherchez pas de coupable, c’est l’autre.
Pour la cuisine, ce n’est pas moi, c’est mon mari. Il a rangé la vaisselle lavée, il a fait les courses et a joyeusement tout entassé.
Pour les placards à dessin, c’est ni lui ni elle, mais le dernier qui a gribouillé. Il a tout laissé glisser, il a voulu ranger mais tout s’est emmêlé et plus rien ne rentrait. Il a tout abandonné.
Pour les chambres, ce sont les copains-cousins, ils sont venus festoyer, se sont tous amusés, ils ont tenté de réordonner-non-de-leur-plein-gré, mais ils ne savaient pas qu’il fallait trier comme c’était.

On râle, on explique, on demande à ce que cela soit rangé.
Mais rien n’y fait.
Ça chouine, ça grogne, ça clame son innocence et ça justifie l’injustice.

Un jour, on en a assez de tout ce bazar.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Circulez !

ville_ecranaccueil

Y’a rien à voir…

C’est ce que vous devez vous dire en passant par ici.
(Pardons…)
Cette fin d’année est chargée.
Et c’est une bonne chose !
Voilà un an que je suis gérante.
Tout se passe bien, même si il faut le dire, se faire taxer à tout va donne la nausée.
En attendant, il faut bosser.

L’illustration que vous voyez, c’est un écran d’accueil que j’ai fait pour une business APP.
Le client l’a trouve trop « dessin-animé »
En vérité ça s’appelle du flat design
Vous savez, c’est une des dernières tendances graphiques qui s’est imposée notamment avec le METRO design pour ceux sous windows 8, et tendance plus flat pour IOS 7.
Cette tendance consiste à « rendre plat », c’est à dire épurer les formes, les couleurs - au revoir les ombres floutée et effets aqua désuets.
Je suis une inconditionnelle du logiciel Illustrator depuis mes débuts, autant vous dire que  je peux ressortir des boulots des années 2000, je suis déjà en flat. Vive le flat.

Et vous, vous êtes sensibles aux tendances en matière de graphisme ?
Elle vous convient cette mode d’un design moins réaliste, mais qui va à l’essentiel ?

Rendez-vous sur Hellocoton !